Shiatsu ,origines, philosophie et fonctionnement.

 

 

Véritable « art du toucher » ,le shiatsu est apparu au Japon au début du 20e siècle. 

 

Dans la lignée des thérapies manuelles orientales, les origines du  Shiatsu sont très anciennes.

Elles découlent d’une technique énergétique Chinoise datant du 7e siècle : le Amna ou Amma.

Le shiatsu tisse des liens très forts avec la médecine Traditionnelle  Chinoise, connue au travers des concepts des méridiens et des  points spécifiques d’acuponcture dans lesquels circulent  le Ki .

 

Une circulation harmonieuse du Ki entraîne un état de santé. De part  notre environnement, le stress, les conflits divers, cette circulation est  entravée et entraîne des blocages tant physiologiques que  psychologiques.

 

 

Par des pressions successives à l’aide des doigts, de la paume de la main, des étirements, des stimulations diverses, le shiatsu permet de lever les blocages et les tensions qui se sont cristalisées dans le corps.

Le praticien agit sur le plan physiologique en travaillant sur les chaînes musculaires et les articulations, auquel s'ajoute un travail plus subtil sur les méridiens et les points d’acuponcture.

Le shiatsu agit directement sur le corps, dans la densité (Yin ) et agit dans la subtilité (Yang ) au travers des points d'acuponcture.

Cette technique permet  de se détentre, de se relâcher et d'évacuer les tensions. La bonne circulation circulation des énergies est rétablie ce qui active la tendance du corps à se guérir par lui-même.

 

Le shiatsu est un véritable art du bien-être.

Il apporte détente, décontraction, confort et c’est avant tout une pratique de santé qui aide à éliminer les tensions d’ordres physiologiques qui sont bien souvent les manifestations de déséquilibres intérieurs.

 

 

 

 

 

De part son efficacité, le Shiatsu fait partie des médecines énergétiques officiellement établies au Japon.

Le 29 mai 1997, une résolution votée au Parlement Européen intègre le shiatsu comme faisant partie des huit approches alternatives reconnue en Europe comme "médecine non conventionnelle digne d'intérêt."